TOUT VA TRÈS BIEN MADAME LA MARQUISE

P1010694

une exposition de Béatrice Dacher sur une invitation du collectif BLAST

3 avril – 1er mai 2016
vernissage le samedi 2 avril 2016 à 11h

La Serre
165 bd Elisabeth Boselli – Angers
arrêt de tram Terra Botanica
horaires: week -end 14h-17h
et sur rendez-vous

avec le soutien de :
Ville d’Angers
Département de Maine et Loire
Région Pays de la Loire
Drac Pays de la Loire
Talm Angers
Sodemel
Podeliha
MATP

atelier Moineaux faisan
© Béatrice Dacher ADAGP 2016

Tout va très bien Madame la marquise

Invitée par le collectif BLAST le temps d’une résidence, l’artiste Béatrice Dacher investie la Serre
des ateliers Boselli.
Créatrice de connexions et observatrice du détail et de la nature urbaine, Béatrice Dacher nous
propose de partir à la découverte du quartier des Hauts de Saint-Aubin, qu’elle a arpentés
pendant trois mois.
Artiste nantaise portée par le déplacement géographique et les anecdotes, son travail
s’imprègne des cultures populaires, du folklore local et des actions quotidiennes.
Les influences de Béatrice Dacher se trouvent autour d’elle, «à portée de main» et sa pratique se
voit enrichie d’histoires et d’identités, de nouveaux regards et d’observations des territoires.
C’est au gré des rencontres que l’artiste a su réunir une série de photographies et d’objets, issus
de ses repérages urbains et ses flâneries quotidiennes.
Les ateliers pris en photo du haut d’une grue, même le collectif BLAST ne l’avait jamais vu sous
cet angle!

« Béatrice Dacher : La situation géographique de l’espace de la Serre, qui m’a servi d’atelier, est assez
isolée. Je me retrouve dans une partie du quartier en construction, ce qui a fait évoluer mes intentions de
départ.
Pour construire il faut raser et enlever de la terre avec des machines. J’ai tout de suite été attirée par
toutes ces grues autour de l’atelier, toujours en activité et en rotation. J’ai donc souhaité aller à la
rencontre des ouvriers, pour leur demander s’il était possible de faire des photographies du haut de leur
grue. Ce n’était pas des « vues du ciel » qui m’intéressaient mais plus le point de vue, au dessus du chantier.
J’ai confié l’appareil à trois grutiers afin qu’ils me livrent leur propre regard sur leur paysage.
Au début de ma résidence je souhaitais partir sur la notion de « merveilleux », qui aborde aussi une part
de désenchantement. Dans l’une des images de Stève Lorieux, il a zoomé sur un château très loin dans
le paysage. J’ai agrandie cette image déjà pixelisée. Le château apparaît alors comme un mirage.
L’idée du « merveilleux » est loin et floue. M’est venu de manière très ironique le titre de cette exposition,
Tout va très bien Madame la Marquise.
Est-ce que tout va très bien ? Je ne sais pas. »

_______________

1. Extrait de l’entretien avec Béatrice Dacher, 17 mars 2016, Angers. Disponible sur Inferno la Revue
Léo Bioret

P1010569 P1010571 P1010574

P1010207 P1010348 grue1

Béatrice Dacher ADAGP 2016, crédits photographiques: Béatrice Dacher, Stève Lorieux, François Brunet