EMILIE THIBAUDEAU

Fascinée par le Corps, auquel elle voue une véritable fascination, Emilie tends à mettre « l’Homme en pièces ».
Dans son processus de création, la photographie tient une place aussi importante que la peinture elle-même.
Emilie se sert souvent de son propre corps afin de faire passer des émotions. Ce n’est malgré tout pas un travail autobiographique. Son corps est un outil, avec lequel elle joue. Elle le sonde, cherche à perçer ses mystères, de même que lorsqu’elle travaille sur des photographies d’anonymes. 
Le cadrage choisi est généralement très serré, frontal, ce qui implique un rapport à la fois intime et brutal entre l’oeuvre et le spectateur.
Dans ses peintures on se trouve souvent dans un entre-deux, entre intimité/sexualité et pudeur.
humanité/beauté et monstruosité…
La suggestion fait partie intégrante de ce travail.
EMILIE thibaudeau

crédits: Emilie Thibaudeau, Arrête de faire l’enfant#2, 2013

site web